L'âge d'or

NUIT BLANCHE.jpg

Installation photographique pour Nuit Blanche 2021
Photo d’iceberg déchirée et brodée au fil de soie doré, insérée dans un grand livre blanc de papier artisanal, posé sur un lutrin ancien en fer forgé. Flaques en carton alvéolé et cire.

“Et si même les icebergs en papier fondaient. Si le réchauffement de la planète faisait fi du sacré, ignorant les innombrables prières psalmodiées dont le lutrin garde la mémoire, ignorant qu’un fil d’or défie le temps et tutoie l’éternité. Mais l’artiste ne se résigne pas à notre impuissance face au temps qui s’écoule emportant goutte après goutte le grand livre de l’humanité, elle sait que l’eau submerge, mais aussi régénère, sous l’eau Dieu a mis l’espoir.”
                                                                                                            — L-L Bretillard, Editions Tribew

Au point de départ, L’Âge d’Or relate du réchauffement climatique. C’est l’inspiration d’une première pièce réalisée en 2020.
Cette nouvelle pièce prend la forme d’une installation et s’enrichit d’un autre sens : une allégorie du temps qui passe et de la perte qui va avec, que connait et traverse tout être vivant. Le réchauffement climatique n’en est qu’une accélération.
Mais la longue traîne blanche formée par la cire fondue est une invitation vers un chemin, une voie en vue d’une reconstruction, s’attachant à croire qu’il n’y a pas de problème sans solution.